Great North Surf Expedition nº 2


....

Ça y est, on s'est enfin mis en route. On est en Alaska, et la météo est au rendez vous : pluie et vent. Pas déçus du voyage. Les sacs sont aussi là pour nous rappeler qu'on a pas prévu de faire dans la demi mesure : c'est lourd, ça brûle les épaules et les hanches, et ça faire chauffer les cuisses à la moindre pente. Du coup fait une pause toutes les 30 minutes,  et à chaque fois le sac est un peu plus dur à remettre sur le dos. 35 kilos,  c'est vraiment pas rien, et on commence déjà à voir ce qu'on pourrait supprimer de non essentiel...

..

We made it. We are in Alaska, and the weather would not tell you otherwise: rain & wind full force. We are already getting what we came for. Our packs are also lovely reminders that we did not come here to half-ass it. They are heavy. Carrying them leaves our shoulders & hips burning from the friction and our thighs shaking after the slightest hill. We take a break from walking every 30 minutes, and at every restart the packs are harder to put back on. 35 kilos is really not nothing, and we've already started filtering out what can be considered non-essential...

....

....

On revoit aussi vite le temps qu'il va nous falloir pour rallier notre objectif (la baie de Pasagshak et la plage voisine de Fossil Beach où on compte se poser pour surfer) à une centaine de kilomètres. Ça sera peut être 5 jours, voir plus. Avec nos 2 kilos de riz et 2 kilos de peanut butter, on est larges (hum).

..

We review our first planned excursion by foot: reach the Pasagshak Bay and the neighboring Fossil Beach where we hope to surf for the first time in Alaska. The distance is about 100 kilometers from our starting point, which should take us 5 days or so. Our 2 kilos of rice and 2 kilos of peanut butter ought to keep us comfortable...

....

....

Après une quinzaine de kilomètres  (en bien 6 ou 7 heures, sacré perf), on décide de poser notre premier camp, dans un endroit qui n'a pas l'air de trop craindre niveau ours (on est pas encore experts sur le sujet, mais on se fie à ce qu'on a lu). On galère bien à allumer notre premier feu vu que le bois est mouillé, et pile quand ça commence à ressembler à quelque chose sur quoi on pourra faire cuire notre riz, la police débarque pour nous dire qu'on est sur la propriété des Coast Guards, que c'est interdit de faire un feu sans permis, et interdit d'y camper. Ça commence bien... On s'en tire bien en promettant de déguerpir de bonne heure le lendemain, et on se contente de peanut butter comme dîner.

..

After 15 kilometers (6 or 7 hours of walking and one hell of a performance), we decide to set up our first campsite in a position, which doesn't seem to show any signs of bear activity (we're not yet experts on the subject, but are sticking to what we've read). Since all the wood we can collect is wet, we have some difficulties in starting our first fire. And right as it builds into something we can actually cook rice on, the police show up to tell us that we are on Coast Guard property. Having a fire or camping there is strictly prohibited. This trip is off to a great start... They are friendly with us and trust our promise to pack up and go early the next morning. We extinguish our mini-flames and enjoy a fine peanut butter dinner.

....

 

....

Le lendemain, on commence à peine à marcher qu'on voit notre premier trace de pas d'ours : elle est énorme et bien fraîche,  ça commence !  On s'applique donc à se parler bien fort pour signaler notre présence... c'est encore un peu tôt pour une confrontation ! On avale quelques kilomètres et on rejoint la route qu'on avait évité grâce à une chemin derrière la montagne. Arrivés à proximité d'une baie, on décide de mettre nos packrafts à l'eau,  ça nous évitera d'avoir ces énormes sacs sur le dos et c'est plus marrant que de longer la route !

..

The next day, we barely start walking before finding our first trace of a bear. The paw outline is enormous and freshly printed in the earth. So it begins! After deciding that it is a too early in the trip for a head-on confrontation, we begin talking loudly to indicate our presence. We march a few kilometers and join back up with the road, which we'd previously avoided by taking a path that snakes behind the mountain. Arriving close to a small bay, we blow a first life into our packrafts and put them in the water. At least we will savor a few moments of forward movement without the huge bags on our backs. Plus the scenery is more interesting than being on the road. 

....

....

Il n'y a pas un brin de vent et on avance bien, c'est jouissif ! On décide de poser le camp tôt sur une petite île (ok, les ours nagent, mais ils auraient pas beaucoup de place ici du coup on se considère en sûreté).

Et là, c'est le premier coup dur. La planche fait par Pure Slo est remplie d'eau... C'est un prototype fait une structure en bois, donc vide à l'intérieur, avec stratage en fibre de carbone dessous et fibre de verre dessus. Malheureusement, à la jonction des deux, des trous se sont formés sûrement dus à des choc en marchant (arbres sur le chemin, passages étroits etc). Elle prend donc l'eau et la mousse expansive qui se situe au niveau des rails s'est imbibée d'eau. On se retrouve donc avec une planche inutilisable (on a bien pensé à réparer ça au gros scotch mais ça ne tenait pas avec l'eau de mer et la surface non plane) et qui pèse presque 10 kilos (oui, ça a une bonne contenance d'eau...). Et quand on sait qu'on a déjà des sacs de 30 à 35 kilos, c'est tout simplement pas possible. Il faudra donc qu'on s'en sépare avant même d'avoir pu la tester dans les vagues.

..

There is not one trace of wind and we are making good time. We localize our next camp on a small island (ok, we know that bears swim, but they wouldn't have much room on our sliver of land, so we feel like it's a solid choice).

And here we encounter our first difficulty. The Pure Slo surf board is filled with water... The board is a prototype built around a wooden skeleton. It is hollow with layers of carbon fiber on the bottom and fiber glass on top. Unfortunately, where the two materials join some small holes formed - probably due to shocks experienced while walking (branches along the path, tight passages, etc). The board took water and the expansive foam injected into both rails became drenched and heavy. We now have one un-usable board (we considered repairing it with a good scotch tape operation but knew it wouldn't hold up in open saltwater) that weighs nearly 10 kilos (yes, it can hold a lot of water). Hyper-conscious of our 30-35 kilo packs, we know it's not an option to keep the board. We leave it behind before it even meets a wave...

....

....

Pour se remonter le moral, on se prépare une bonne plâtrée de riz, accompagnées de moules récoltées sur les rochers (on apprendra plus tard que les moules des environs de Kodiak à cette saison sont fortement déconseillées car la probabilité d'empoisonnement et la mort qui s'en suit est relativement élevée...). On dort bien, et heureusement, vu la journée qui nous attend le lendemain ! 

..

To pick up our spirits for the evening we make our first big pot of rice, with a handful of mussels found on seaside rocks. We would later learn that these Kodiak mussels aren't comestible in this season because they can be fatally poisonous. We sleep well and rise to greet the next day.

....

....

Car là c'est plus du tout une mer calme qui nous attend, c'est vent de face (regardez les photos de nos packrafts une fois chargés du sac à l'avant et imaginez la prise au vent que ça represente) et des bons creux. Cyril est plus expérimenté et gère bien le truc, pour Arnaud c'est des vagues plein la tronche et des bons jurons... Après 6 heures d'efforts soutenues, on décide d'en rester là pour la journée et on pose le camp sur une petite plage.

..

Upon rising we find a calm sea waiting for us, with wind countering our direction (see the photos of our filled packrafts and imagine how they catch wind). Cyril has a bit more experience with it and handles the situation well. Arnaud struggles somewhat, taking a few waves to the face. After 6 hours of intense effort we chose to finish out the day with some rest. We set up camp on a little beach.

....

Arnaud & Cyril

Suivez-les sur :
..
Arnaud & Cyril
(translated from the original French by KB)
Follow along on:
....